Ces derniers temps, j’ai lu « Terre des oublis » de Duong Thu Huong. J’avais eu du mal à accrocher à l’époque où je l’avais acheté il y a quelques années, et puis là, le voyage approchant, je m’y suis plongée, cette fois complètement. C’est une histoire qui se passe au Vietnam, quelques années après la fin de la guerre, c’est-à-dire au début des années 80. Une femme Miên, mariée depuis de nombreuses années avec Hoan qu’elle aime passionnément et avec qui elle a un fils, voit réapparaître son ancien mari Bôn, déclaré mort pendant la guerre, après une absence de 14 ans. La pression sociale du village où ils habitent la fait choisir le héros de guerre, et elle part habiter dans sa cahutte délabrée. On suit l’histoire à travers les yeux des trois personnages en alternance, et malgré une ambiance mélancolique, parfois nostalgique, elle nous tient en haleine jusqu’à la fin. A vrai dire, je ne cherche pas vraiment à vous livrer une critique de cet ouvrage, je voudrais plutôt vous parler du sujet qui nous réunit ici: la nourriture!! encore et toujours. L’auteur nous livre une description précise des vies des personnages, des odeurs, des paysages, et bien sûr des repas. L’ensemble m’a donné encore plus envie de découvrir le Vietnam et sa gastronomie. Voici quelques extraits décrivant des plats:

« – As-tu déjà goûté de la viande de sanglier grillée?

– Oui, quelque fois.

– Macérée avec quoi?

– Des oignons et du poivre moulu.

– Quelle bêtise! Il faut la faire macérer dans de la graisse liquide, des oignons séchés, de l’ail séché et pilé, du poivre vert et des feuilles de menthe-cannelle. Ce n’est pas tout, il faut ajouter un peu de sucre, un peu de sel, quelques poignées de graines de sésame grillées, de la citronelle bien pilée. Renifle voir si la viande dans cette bassine fleure bon tous ces ingrédients. »

ou encore:

« Ma mère était très bonne cuisinière. Dans les autres foyers, on savait juste bouillir les crevettes et les assaisonner avec du sel et du poivre ou bien griller les crabes pour les manger avec des patates. Chez nous, on avait droit à toutes sortes de mets : bouillie de crabe à la sauce d’huitre, soupe de vers à soie à la graisse de crabe et à la viande hachée et, tout particulièrement, crêpes de riz aux crevettes grillées et pilées, gâteaux de farine à la farce de crevettes… »

Avouez que c’est alléchant, non? Il ne me reste plus qu’à les retrouver sur place!

Duong Thu Huong parle aussi de bains dans lesquels ont fait bouillir des feuilles de pamplemoussier, des fleurs et des écorces de basilic, de la citronelle. Ca me fait vraiment rêver, pas vous?

 

Courgettes, acte 4

27 août 2009

//
// Acte 4: Beignets de courgettes

Petite variante des maintes fois essayés et adoptés beignets d’aubergines. On coupe des rondelles d’un peu moins d’un centimètre d’épaisseur d’aubergine ou de courgette…DSC_0809

…et on les trempe dans un mélange d’un œuf, un peu de farine et de l’eau. Il faut gérer les proportions jusqu’à ce que le mélange nappe le légume comme sur la photo.DSC_0817

Puis on fait frire dans une grande poêle avec pas mal d’huile (un peu moins d’un centimètre aussi). Il ne faut pas que l’huile soit trop chaude, ou la pâte va brûler sans que les légumes soient bien cuits. Le top est quand l’extérieur est croustillant et l’intérieur fondant (ça marche vraiment super bien avec les aubergines). On retourne les beignets une ou deux fois dans la poêle, et puis and ça a une bonne tête, on les sort et on les pose sur du papier dans une assiette.DSC_0819

On arrose généreusement de sel, et avec une bière fraiche, je peux vous assurer du succès!DSC_0822

Faites super attention: au Japon, il paraît que la fabrication de Tempura (beignets de légumes et de crevettes dont cette recette est inspirée) est la cause numéro 1 d’incendie. Ne jamais s’éloigner de la poêle remplie d’huile qui chauffe pour répondre au téléphone, aller aux toilettes, ou discuter de ce qu’on ferait en premier si on gagnait à euromillions.

Et voilà!!

Mission accomplie!! Voilà le récit de comment nous avons fait manger environ 7 kilos de courgettes en 1 week end à 6 personnes, sans qu’il n’en reste une miette, et surtout, sans passer notre vie dans la cuisine!

je vous laisse, ça me donne faim tout ça, pas vous?

à bientôt pour de nouvelles aventures!

Courgettes, acte 3

25 août 2009

Acte 3: Salade de tagliatelles de courgettes

Petite recette d’Aliénor: éplucher la courgette, et puis continuer de faire des lamelles à l’économe jusqu’aux graines centrales.DSC_0752DSC_0770

Mélanger le jus d’un citron, de l’huile d’olive, sel, et poivre, en assaisonner les tagliatelles de courgette, ajouter des copeaux de parmesan (on n’avait que du Comté, très bon aussi, mais je serais curieuse de goûter la version originale), et puis un peu de ciboulette si on en a.DSC_0773

Prévoir ce plat pour la plus chaude journée du week-end, en l’occurence samedi, où tout le monde avait faim mais crevait de chaud, et bingo! Tout le monde en redemande (sans toujours savoir ce que c’est d’ailleurs « tu me repasses le plat de trucs, là, steuplé? »).DSC_0778

Truffade…

23 août 2009

Buron de la Combe de la SaureDSC_0412DSC_0437DSC_0440

Enfin, j’en ai rêvé. Soudain on a réalisé à quel point il avait été dommage de se trouver à des endroits aussi exceptionnels que dans l’espace avec une vue magnifique sur la Terre, ou dans l’immensité des océans, à naviguer avec les dauphins, et se retrouver obligé à ne manger que des repas lyophilisés ou des genres de compotes infâmes. Imaginez les mêmes lieux mais avec des repas somptueux, une belle blanquette avec une vue imprenable sur la Terre, avouez que ça fait rêver, non?

Cheesecake

21 août 2009

perfect cheesecake

Courgettes, acte 2

20 août 2009

Acte 2: Quiche à la courgette et aux lardons

Bon j’avoue, on a bien manoeuvré. Ajouter des lardons aux courgettes donne du goût (et un peu de gras, ça ne fait jamais de mal) au plat, et les courgettes allègent le tout. Avec une petite salade du jardin, une vraie tuerie!

demi-courgette en tranchettesLes courgettes (il n’y en fait qu’une demi-courgette, elle sont géantes ces courgettes, remember?) sont coupées en tranchettes plus fines que pour le velouté.

à poële!A poële! Avec un oignon haché menu. On ne couvre pas pour que l’eau des courgettes s’évapore.

quelques lardons...On ajoute quelques lardons…

verser le tout dans la pâte feuilletéeIl ne reste plus qu’à étaler le tout dans une pâte feuilletée…

oeufs battus, crème fraiche, sel, poivre… verser le mélange oeufs, crème, sel, poivre, et arroser d’emmental râpé…

au four! il ne reste plus qu'à préparer la salade… et mettre au four!

 dekiagari!

les restes qu'on a engloutis le lendemain à l'apéro