Quelques bouchées de bonheur

25 septembre 2009

DSC_0227Vous allez penser que je deviens monomaniaque, mais je ne résiste pas à la tentation partager avec vous d’autres photos de petites bouchées à la vapeur que l’on a mangées dans l’établissement cousin du Flower Trump de Central. Cette fois à Tsim Sha Tsui (quartier sud de Kowloon). Par rapport à l’autre fois, la pâte est extrêmement fine, et cuite uniquement à la vapeur. Les bouchées sont servies directement dans le plat de cuisson, un panier de bambou au fond perforé qu’on pose sur une source de vapeur, en fermant bien le haut.

Ce qui est étonnant, c’est que de l’extérieur, ce ne sont que des petites boules blanchâtres, alors que dans la bouche, elles se révèlent être des bouchées de pur bonheur! Ci-dessus à la crevette, ci-dessous au porc avec la petite sauce de soja mélangée à du vinaigre, et plus bas encore au porc avec une sauce épicée à la ciboule. Tous les parfums se révèlent et se mélangent, c’est exquis!DSC_0230DSC_0232DSC_0233Ça donne pas envie tout ça?

à bientôt!

//
//

Publicités

Alang Dilong

23 septembre 2009

Les chinois de Hong Kong qui ne sont pas en contact constant avec des touristes sont plutot tres gentils. Au bureau de poste, le guichetier et sa collegue, des qu’ils ont su qu’on etait francais, ont commence a nous parler d’Alang Dilong. « Alang Dilong very famous!’ ‘Alang Dilong big handsome star! » Il m’a fallu un moment avant de comprendre qu’il s’agissait d’Alain Delon.

Deux tres grands fans.

Flower Trump

21 septembre 2009

L’autre soir, on se baladait à Lan Kwai Fong qui est sensé être le quartier le plus sympa pour sortir si non à Hong Kong du moins dans le Central District. Honnêtement on a été un peu déçu, il nous est apparu comme le quartier de tous les expats’, avec pubs anglais, bars mexicains, et banquiers en costume fraîchement sortis de leurs tours de bureaux. Je pense qu’on s’attendait à quelquechose de plus chinois. En fait, Hong Kong c’est compliqué. D’un côté, on aimerait être confronté à plus de culture chinoise, et puis d’un autre on est étonné quand les gens parlent peu anglais. Enfin bref, on  cherchait un endroit pour diner un peu au calme, et puis c’est là qu’on est tombés sur Flower Trump, complètement par hasard (quand je dis « par hasard », c’est souvent pour dire « parce que mon ventre gargouillant ne voulait plus un pas de plus »).

The other night, we were strolling down Lan Kwai Fong which is supposed the best area to go out, if not in Hong Kong, at least in the Central District. To be honest, we were rather disappointed. It appeared to us as the expats’ area, with its English pubs, Mexican bars, and bankers in suits just out of their office towers. I guess we expected something more chinese. Actually, Hong Kong is a bit complicated. In a way we would like to be confronted to more chinese culture, but on the other hand, we can’t help but be surprised when people speak very little English. Anyway, we were looking for a calm place to have dinner, and that is when we found Flower Trump, completely by accident (when I say « by accident », it usually means « because my starved stomach wouldn’t take one more step »).

C’est le premier repas qui n’est pas composé d’une soupe de nouilles, j’en ai donc profité pour prendre quelques photos.

It is the first meal that isn’t composed solely of noodle soup, so I took a few pictures.

DSC_0189On nous sert du thé au jasmin où qu’on aille manger, mais celui-ci était particulièrement parfumé.

We are served jasmine tea wherever we eat, but this one was particularly flavoured.

DSC_0206 recadré

Pan-fried dumplings au porc. Ils sont d’abord grillés à la poêle, puis la cuisson est terminée à la vapeur, ce qui donne cette merveille: croustillant en dessous, et moelleux au-dessus! J’ai dû me dépêcher pour prendre une photo avant que les gourmands qui étaient avec moi engloutissent tout!

Pork pan-fried dumplings. They are first fried, and then steamed, which results in this marvel: crispy underneath, soft on top! I had to take this picture very quickly, before they disappeared in my friends bellies!

DSC_0203Quelques nems au porc. Assez différents de ceux qu’on trouve en France. La pâte est plus épaisse et on sent beaucoup plus la saveur des légumes. Je pense que cela vient du fait que la farce est hachée moins finement.

A few pork spring rolls. Quite different to te ones we find in France. The pastry is thicker and the vegetables seems much more tasty. I think it comes from the fact that the stuffing isn’t minced quite so finely.

DSC_0207Bok choy (variété de chou chinois) et champignons chinois sautés. Excellent.

Sauteed Bok choy (variety of chinese cabbage) and chinese mushrooms. Excellent.

DSC_0200Et pour finir, canard laqué! Un vrai délice. On a eu droit au dernier demi-canard du jour. On dispose un morceau de canard dans une petite galette, avec un petit peu de sauce (Hoisin je crois) au goût dense, et puis un peu de ciboule ou de concombre, et puis on enroule le tout et on le mange à la main! On ne s’en lasse pas.

And last but not least, Peking duck! Absolutely delicious. We luckily got the very last half duck available. Lay a bit of duck on a little pancake, with a little bit of densely flavoured sauce (Hoisin sauce I think), some cucumber or chive, roll it and eat it with your hand! We just couldn’t get enough of it.

var gaJsHost = ((« https: » == document.location.protocol) ? « https://ssl. » : « http://www. »);
document.write(unescape(« %3Cscript src=' » + gaJsHost + « google-analytics.com/ga.js’ type=’text/javascript’%3E%3C/script%3E »));

try {
var pageTracker = _gat._getTracker(« UA-10462541-1 »);
pageTracker._trackPageview();
} catch(err) {}

Un couteau, un billot

18 septembre 2009

DSC_0165Bienvenue à Hong Kong! Nous y voici enfin. Pardonnez mon possible retard dans les articles, à vrai dire je ne sais plus bien quel jour nous sommes. Je ne suis ici que depuis hier, mais je sens que j’aime déjà cette ville. Il y fait chaud et beau (du moins depuis hier. On a échappé au typhon du début de la semaine.).Très chaud même. Quand on s’est levé ce matin vers midi et demie, les gens marchaient le long des façades des bâtiments, en partie pour profiter de leur ombre, en partie pour les sentir les courants d’air conditionné qui s’échappent des boutiques.

Hier soir nous avons passé vingt minutes à observer un cuisinier qui préparait des plats de canard laqué, porc caramélisé, etc… dans la façade d’un boui-boui. A vrai dire c’était plus un découpeur qu’un cuisinier: un autre homme servait les portions de riz, et il choisissait les morceaux, les découpait en part régulières et les déposait sur le riz, tandis que les serveuses rajoutaient quelques herbes et des sauces diverses. Il ne faisait que ça: découper, découper, découper. Ses gestes étaient d’une grâce et d’une précision à couper le souffle. On sentait dans ses gestes des années de travail. Un seul couteau très large, un billot d’environ 40 centimètres de diamètre, voilà les outils de beaucoup de cuisiniers dans cette ville.

DSC_0225

Welcome to Hong Kong! He we are at last. Please forgive the delay in my posting articles, to be true, I’m quite sure which day this is anymore. I have only arrived yesterday, but I already feel that I like this city. It is sunny and warm (at least since yesterday. We seem to have escaped a typhoon that was here a few days ago.) Very warm. When we got up this morning around noon, people were walking close to the buildings’ facades, partly for their shade, and partly to take advantage of the cool streams of conditioned air escaping from the shops.

Last night we spent twenty minutes watching a cook prepare dishes of Beijing duck, caramelised pork, etc… in a tiny restaurant’s window. He was actually more of a carver than a cook: an other man served the portions of rice, he chose the pieces of meat, chopped them in regular parts and layed them on the rice, while the waitresses added a few herbs and various sauces. He did nothing else but chop, chop, chop. His movements were breathtakingly gracious and precise.  You could feel he had done that for many years. One wide knife, a 40 centimetre-diameter round wooden block, those are the tools of many cooks in this town.

Steak and ale pie

16 septembre 2009

Nous voici à Londres pour une courte escale avant le départ pour Hong Kong. Bus rouges, maisons en briques et pluie diluvienne … welcome to London!

Trempés, affamés, nous nous sommes jetés sur le premier pub venu: le Chelsea Potter (près de Sloane Square), en priant qu’ils servent encore à manger (il était deux heures passées). Eh bien, bonne pioche! Grâce à ses grandes fenêtres, il était beaucoup plus lumineux que d’autres pubs, et la nourriture, dans le genre classique pub était parfaite.

DSC_0035

Pour V, le sempiternel fish & chips, morceau de cabillaud frit avec ses frites. Le petit pot blanc contient de la crème de raifort (oui, oui, les anglais ont leur propre wasabi! mais en beaucoup plus doux), et la pâte verte, ce sont des « mushy peas », c’est à dire des petits pois écrasés, mais là, pour la première fois, j’ai goûté un plat aromatisé à la menthe! C’est donc une purée de petits pois à la menthe. C’est bizarrement frais, et c’est vrai que ça va bien avec le reste du plat tout frit.

Non mais sans rire, mon pote Andy était étonné que je sois étonnée que l’on mange de l’agneau avec une « mint sauce » (= sauce à la menthe). C’est fou comme deux pays aussi proches que l’Angleterre et la France peuvent avoir des différences dans les saveurs de base de l’alimentation quotidienne.DSC_0018

Enfin bref, j’ai moi-même opté pour un steak & ale pie (pie au boeuf et à la bière. Tiens ça me rappelle quelquechose…), avec son petit pot de gravy, sa purée maison et quelques légumes. J’ai l’impression que le pie est à l’Angleterre ce que le gratin est à la France, c’est-à-dire un plat avec lequel on peut utiliser les restes du repas précédent. Le mien était en tout cas délicieux!DSC_0020DSC_0023DSC_0025

Bye bye Paris!

14 septembre 2009

DSC_0080DSC_0128DSC_0134DSC_0006DSC_0007DSC_0016

donc, j’ai pensé à du poulet au vin blanc. (En vrai, je voulais faire des lasagnes, mais j’ai déjà déménagé mon plat à gratin). Ce n’est pas très estival comme plat, mais ça peut être une idée pour l’automne. C’est le genre de recettes pour lesquelles il suffit juste d’avoir un peu de temps tellement elles sont faciles. Plus ça cuira longtemps, meilleur c’est, et je trouve même que c’est meilleur réchauffé, donc si on a le temps, on peut interrompre la cuisson et puis reprendre!

J’ai d’abord fait saisir les cuisses de poulet dans une cocotte en fonte avec un peu d’huile (j’ai pris des label rouge. Depuis We Feed The World, je ne peux plus acheter de poulet premier prix. Cliquez ici vous comprendrez). Réservez les cuisses dans une assiette.

DSC_0099On fait ensuite revenir quelques légumes: petits oignons, une carotte, quelques champignons, et puis un poireau. On les fait revenir dans la cocotte qui a servi au poulet, comme ça toutes les bonnes choses un peu grillées restent au même endroit!

DSC_0091Quand les légumes sont un peu dorés, ajouter un peu de vin blanc, gratter les sucs au fond de la cocotte, puis remettre le poulet. On peut à ce moment-là rajouter un peu de bouillon de volaille.

DSC_0100J’ai ensuite laissé cuire assez longtemps, disons, 45 minutes (« quelqu’un » était en retard pour le diner), en rajoutant à mi-parcours pas mal de crème liquide. Servi avec quelques pois gourmands pour la fraicheur et la couleur, et du riz… et un plat réconfortant, un! Mission accomplie!

DSC_0116