Un couteau, un billot

18 septembre 2009

DSC_0165Bienvenue à Hong Kong! Nous y voici enfin. Pardonnez mon possible retard dans les articles, à vrai dire je ne sais plus bien quel jour nous sommes. Je ne suis ici que depuis hier, mais je sens que j’aime déjà cette ville. Il y fait chaud et beau (du moins depuis hier. On a échappé au typhon du début de la semaine.).Très chaud même. Quand on s’est levé ce matin vers midi et demie, les gens marchaient le long des façades des bâtiments, en partie pour profiter de leur ombre, en partie pour les sentir les courants d’air conditionné qui s’échappent des boutiques.

Hier soir nous avons passé vingt minutes à observer un cuisinier qui préparait des plats de canard laqué, porc caramélisé, etc… dans la façade d’un boui-boui. A vrai dire c’était plus un découpeur qu’un cuisinier: un autre homme servait les portions de riz, et il choisissait les morceaux, les découpait en part régulières et les déposait sur le riz, tandis que les serveuses rajoutaient quelques herbes et des sauces diverses. Il ne faisait que ça: découper, découper, découper. Ses gestes étaient d’une grâce et d’une précision à couper le souffle. On sentait dans ses gestes des années de travail. Un seul couteau très large, un billot d’environ 40 centimètres de diamètre, voilà les outils de beaucoup de cuisiniers dans cette ville.

DSC_0225

Welcome to Hong Kong! He we are at last. Please forgive the delay in my posting articles, to be true, I’m quite sure which day this is anymore. I have only arrived yesterday, but I already feel that I like this city. It is sunny and warm (at least since yesterday. We seem to have escaped a typhoon that was here a few days ago.) Very warm. When we got up this morning around noon, people were walking close to the buildings’ facades, partly for their shade, and partly to take advantage of the cool streams of conditioned air escaping from the shops.

Last night we spent twenty minutes watching a cook prepare dishes of Beijing duck, caramelised pork, etc… in a tiny restaurant’s window. He was actually more of a carver than a cook: an other man served the portions of rice, he chose the pieces of meat, chopped them in regular parts and layed them on the rice, while the waitresses added a few herbs and various sauces. He did nothing else but chop, chop, chop. His movements were breathtakingly gracious and precise.  You could feel he had done that for many years. One wide knife, a 40 centimetre-diameter round wooden block, those are the tools of many cooks in this town.

Publicités

One Response to “Un couteau, un billot”

  1. manu Says:

    Yo Juju, superbe, ta photo de the peak!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :