Terra Candido

1 février 2010

Bonjour à tous,

je voudrais vous parler d’un projet que je trouve fort sympathique, et à vrai dire assez inspirant.

J’arrive un jour chez mes parents et remarque une jolie bouteille d’huile d’olive qui trône sur la table de la cuisine. J’en goûte une cuillère (ben oui, quoi, à la cuillère! C’est pas comme si c’était gras, si? Euh… si. Bon ok, mais essayez avec une bonne huile. Rien de tel pour en sentir vraiment le goût). Elle est douce et parfumée, une saveur fraîche sans amertume. D’où vient-elle? « Eh, bien tu les connais sûrement, ils étaient au lycée avec toi. » Ça alors! Il me fallait les rencontrer.

Hello everyone,

I would like to tell you about a project I find very interesting, and actually quite inspiring.

Coming home to my parents’ one day I noticed a rather classy bottle of olive oil standing on the kitchen table. I tasted a spoon of it (well yes, a spoonful! It’s not as if it was fat is it? … er… yes it is. Ok fine, but you should try it once with good oil, there is no better way to taste it.). It has soft and powerful taste, fresh, no bitterness. Where does it come from? “Well, you probably know them, you went to the same high school.” Really? I had to meet them.

Voilà comment je me suis retrouvée à déjeuner avec Vincenzo et Alexander, amis et associés dans cette aventure. En effet, on se connaissait de loin (deux ans d’écart au lycée, c’est énorme), mais on se retrouve sur terrain de la gastronomie, des bonnes petites adresses parisiennes, et de l’amour du terroir.

Quand j’ai demandé à Vincenzo comment était né le projet, sa première phrase a été: « Tu sais, nous on est nés avec cette huile. » Et en effet, et à la grande fierté de son père, Vincenzo est le dernier né dans le village de Castelsilano, en Calabre, dans la maison familiale. Sa mère utilisait même l’huile d’olive maison pour soigner les fesses des bébés au lieu du talc. Comme d’autres familles de la région, les Candido produisent leur huile, leurs olives, leur fromage, leur charcuterie, tout cela pour la consommation familiale. Dans cette famille, l’huile n’est même pas une question de passion, elle coule dans leur sang, elle est qui ils sont et alimente bon nombre des conversations familiales.

Et puis un jour, Vincenzo a eu envie de partager cette petite merveille, cette huile si pure et authentique, produite en trop petite quantité pour intéresser les industriels. Il s’associe alors avec Alexander, rencontré au lycée et passionné de gastronomie. Ce dernier sort d’une grande école de commerce et est à la recherche d’un projet dont la portée dépasserait le simple produit. Car derrière le projet Terra Candido se cache la passion de la terre, de la gastronomie en tant que lien social, des repas de famille à quinze. La société voit le jour en juillet 2009, la première bouteille arrive en France le 14 octobre suivant.

That is how I found myself having lunch with Vincenzo and Alexander, friends and partners in this adventure. We did know each other from high school, but not that well (two years of age difference in high school is huge). However we recognised each other on the field of gastronomy, favourite Parisian restaurants, and love of terroir.

When I asked Vincenzo how the project was born, his first answer was: “You know, we were born with this oil.” Indeed and to his father pride, Vincenzo is the last baby born in the village of Castelsilano, in Calabria, in the family house. His mother even used the home-made oil to heal babies’ irritated bums. As do other families of the region, the Candidos make their own oil, produce their olives, their cheese, their “charcuterie”, all this for the family consumption. In this family, oil isn’t just a question of passion, it runs in their veins, it is who they are, and is at the centre of many family conversations. And then one day, Vincenzo felt he wanted to share this little marvel, this oil so pure and authentic, produced in too little quantities for any business men to be interested. He joined forces with Alexander, a friend from high school passionate about gastronomy. Alex had freshly graduated from a famous French business school and was looking for a project that would go further than just a product. Indeed, behind the Terra Candido project is the passion of the earth, of gastronomy as a social link, of big family meals. The company was born in July 2009, the first bottle arrived in France the following 14th October.

L’objectif de Terra Candido, au-delà de la commercialisation de l’huile, est de d’apporter une diversité dans un univers qui tend vers l’uniformisation des saveurs et des parfums. Les trois producteurs de Terra Candido, produisent tous de l’huile d’olive dans le même village, et pourtant les trois huiles sont différentes, suivant l’époque de récolte des olives, le temps de stockage, la température du pressage. On tend vers une qualité optimale tout en étant ravi des surprises que peut réserver une production artisanale. L’autre objectif est la préservation du tissu économique local qui va de pair avec la transmission des pratiques ancestrales. Comme tant d’autres régions rurales d’Europe, la Calabre se vide peu à peu de ses habitants et le risque est grand de voir disparaître les petites structures familiales et artisanales.

Quelle est la meilleure manière de déguster cette huile ?

« A la cuillère! » répond d’instinct Vincenzo (qu’est-ce que je vous disais?). « Un peu partout » après un instant de réflexion. S’il est vrai qu’en Calabre, il est inimaginable de cuisiner au beurre et que par conséquent on retrouve l’huile d’olive partout, je la conseille personnellement plutôt crue : en salade, en filet sur des légumes sautés, sur une tranche de pain grillée frotté d’ail et de tomates, et même sur de la viande grillée en fin de cuisson, pour en arrondir les saveurs.

Terra Candido’s aim, beyond this oil’s marketing, is to bring a touch of diversity in a world that tends toward uniformity in terms of flavours. Even though Terra Candido’s three producers are located in the same village, their three oils taste different, depending on the season in which the olives are picked, the amount of time during which it is stored, and the pressing temperature. The aim is an optimal quality; however the team is always happy of the surprises a traditional production can sometimes offer. The other aim is to preserve the existing economic network which goes together with the transmission of ancient practices. As do many other European rural areas, Calabria slowly empies itself of its inhabitants and there is big risk that all small traditional family exploitations will disappear.

What is the best way to appreciate this oil?

“Have a spoonful!” answers Vincenzo instinctively (what did I tell you?). “A little bit on everything” after a moment of reflection. It is unthinkable in Calabria to cook with butter, and that is why olive oil can be found on all foods. I would however recommend it rather uncooked: in salads, splashed on sautéed vegetables, on a piece of toast rubbed with garlic and fresh tomatoes, and even on grilled meat to round off its flavours.

Où trouver l’huile Terra Candido?

Terra Candido est distribuée dans certaines épiceries de la région parisienne, sur le site internet www.terracandido.com, mais aussi et surtout par le réseau appelé « ambassadeurs ». Le principe est que les amis ou amis d’amis clients qui aiment le produit jouent le rôle de dépôt-vente et distribuent l’huile dans leur entourage. Tout ceci pour encourager ce lien, boucler le « cercle de la passion » du produit, et transmettre l’héritage culturel de Castelsilano, petit village perdu dans les collines de Calabre. Quelle chance en vérité de pouvoir accéder à cette huile si rare et chérie par ses producteurs. Souhaitons bon courage et bon appétit à ces sympathiques entrepreneurs !

Plus d’informations sut le site www.terracandido.com

Where can the Terra Candido oil be found?

Terra Candido is distributed in a few shops in and around Paris, on the website www.terracandido.com, but also by a network of “ambassadors”. The concept is that friends or client friends’ friends who like the product act as depot-vente and distribute the oil within their circle of friends and family. All of this in order to encourage this link and to complete the “circle of passion” of the product, and transmit the cultural heritage of Castelsilano, the little village lost in the hills of Calabria. How lucky we are really to have access to this oil so rare and loved by its producers. Let’s wish good luck and bon appétit to these dynamic entrepreneurs!

More information on www.terracandido.com

One Response to “Terra Candido”


  1. […] février 2010 Tomate, feta, huile d’olive, sel et […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :