Il pesto de Roberto

1 juin 2011

Certains le savent déjà, j’ai la grande chance d’avoir des amis drôles, généreux, et surtout … italiens. Chez les gourmands, c’est une qualité humaine très recherchée. Invitée à diner chez eux récemment, j’ai eu droit à des « pasta al pesto », mythe de la cuisine italienne. Avec l’autorisation de Roberto, je vous livre ici quelques secrets pour réussir le pesto maison.

On commence par … éplucher des pommes de terre ! étonnant, pas vrai ? On les fait cuire à l’eau, et quand elles sont presque cuites, on rajoute les pâtes dans la même casserole. Un peu trop cuites, les pommes de terre vont rendre l’ensemble onctueux et lieront les saveurs.

Pendant que les pommes de terre et les pâtes cuisent, passons à la préparation du pesto. Le pesto est très simple à préparer, et comme pour toutes les recettes les plus simples, et qui se consomment crues qui plus est, la qualité des ingrédients est primordiale. Dans notre cas, basilic extra frais très parfumé, et en grande quantité, huile d’olive de très bonne qualité, pignons de pin, parmesan râpé frais.

On ajoute ensuite de l’ail cru (2 gousses pour 4 personnes). DE L’AIL CRU ? Mais on va tous avoir une haleine de chacal!! Rassurez-vous, j’ai eu la même réaction que vous. Roberto reste néanmoins catégorique : le pesto, ça se fait avec de l’ail. Au supermarché, le pesto ne contient pas d’ail parce que c’est pour les touristes et les enfants. Ah bon, va pour l’ail alors, on ne voudrait pas passer pour des touristes.

On mixe le tout soigneusement (après avoir trouvé la lame du mixer. C’est une opération qui peut, dans certains cas, prendre jusqu’à 45 minutes, hem hem…), sel, poivre, et puis il ne reste plus qu’à mélanger le pesto avec le mélange pâtes/pommes de terre.A table! Hmm!! Delizioso!!