Chers amis,

c’est bien en retard que je vous présente quelques photos prises à l’occasion d’un week end près de Deauville. Au menu: moules de bouchot (marinières, je les préfère très simples), tripes à la mode de Caen (que j’ai goutées pour la toute première fois, pas mal du tout), et puis incontournable gigot pascal. Rassurez-vous, je n’ai pas mangé tout ça toute seule! Et puis petite balade sur « les Planches » qui n’est pas une boite de nuit mais tout simplement le chemin recouvert de … eh bien de planches, qui borde la plage. Quoi? Vous ne me ferez pas croire que  j’étais la seule à l’ignorer.


Un petit mot encore pour vous dire que je suis bien triste de ne pas passer plus de temps à alimenter ce journal gourmand. Deux raisons à cela: figurez-vous que j’ai trouvé un travail, un vrai, et qu’il m’occupe beaucoup en ce moment. Et puis deuxième raison: pour pouvoir profiter longtemps de toutes les merveilles gourmandes du monde sans ressembler bientôt à Maïté, je me suis trouvée poussée à me mettre à la diète temporairement. Essayez donc d’animer un blog culinaire en étant au régime! … Hum … OK, moi,je relève le défi!

A bientôt les amis!

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de partager une recette avec vous. Et une vraie, en plus! Avec des quantités précises, des temps de cuisson, et tout. Elle m’a été transmise par un ami anglais, Andy, et est archi-simple et  inratable. A vrai dire, Andy m’a donné le recette pour des fondants au chocolats à manger dans des ramequins. J’ai laissé cuire quelques minutes de plus dans des moules en silicone, et ça m’a donné des muffins, comme par magie! Voici la recette en images:

Faire fondre 100 g de chocolat avec 100 g de beurre. Battre 2 œufs et 100 g de sucre pendant quelques minutes. Ajouter le beurre et le chocolat fondu et battre l’ensemble. Ajouter 20 g de farine, mélanger. Verser le mélange dans des petits moules, et puis hop, au four! J’ai laissé les miens un quart d’heure à 210°C et ils étaient parfaits. Comme je les préfère, avec du fromage blanc! Avouez que c’est trop simple pour ne pas essayer, non?

Même si l’on aime cuisiner, et qu’on préfère tout ce qui est fait maison, certains plats ou friandises sont généralement achetés parce que trop compliqués à faire chez soi, trop longs, ou nécessitant un matériel encombrant. Et même s’il est à la mode de faire son propre pain ou ses yaourts, il faut bien se rendre à l’évidence: il y a certaines choses que l’on achète tout fait, et puis c’est tout. On peut penser aux brioches et aux croissants bien-sûr, aux calissons (hum mauvais exemple, je connais une championne qui en confectionne chaque année)(je sais c’est dingue, je connais même des fous furieux qui fabriquent leur propre crème de marrons!)(et c’est la meilleure que j’aie jamais mangée), au Nutella, et puis bien sûr toutes les confiseries. Et pourtant, au détour d’une expérimentation sur la cuisine moléculaire (dont je vous parlerai un autre jour, ah lala vaste sujet), je suis tombée sur une recette de guimauve. Quoi? mais la guimauve c’est quelquechose de mystérieux, qu’on ne trouve qu’à la fête foraine, comme la barbe à papa! C’est d’ailleurs parfois POUR la guimauve que je qu’on va à la fête foraine. Et voilà qu’il existe une recette pour la faire à la maison, et toute simple, en plus! Voici, sous forme d’un hommage aux After Eight de mon enfance, de la guimauve à la menthe enrobée de chocolat noir.

Faire chauffer du jus de martien. Y ajouter de fines lamelles de méduse. Mélanger le tout à un nuage. D’accord, d’accord, j’ai fait une blaaague (comme diraient mes neveux, ces monstres). Bon, le résultat est moelleux et savoureux à souhait, bien que très sucré (prévoir un verre d’eau à proximité). Un peu fastidieux car très gluant, mais quelle satisfaction quand enfin j’ai pu goûter ces gros cubes mous, réconfortants comme un chocolat chaud ou un oreiller.

Even when you like cooking and you believe that all that is home-made is better, certain dishes or sweets are generally bought because too complicated to make at home, too time-consuming or their fabrication requires extravagant equipment. And it even if may be considered fashionable too bake your own bread or make your own yogurts, one must accept this reality: there are things that one buys ready-made, and that’s that. I think of brioche and croissants, of course, of calissons (hmm, bad example, I happen to know someone who makes some every year)(I know, it’s crazy, I even know people who make their own crème de marron (chestnut cream)!)(and it’s the best I have ever tasted), of Nutella, and of course all sweets. However, experimenting molecular cuisine (of wich I will speak some other day, oh lala broad topic!), I came across a recipe for marshmallows. In France, marshmallow is some thing that appears as rather mysterious, that is found only in carnivals, like candyfloss! It is even sometimes FOR marshmallow (guimauve in French) that I go some people go to carnivals. And here I find a recipe for home-made marshmallow, and simple at that! I give you, as a tribute to my childhood After Eights, mint marshmallow with dark chocolate coating.

Heat up the juice of an alien. Add thin slices of jellyfish. Mix with a cloud. Ok, ok, I’m kiiiiidding (as my nephews say, the monsters). Well the result is as soft and tasty and I could wish, though very sweet (prepare a glass of water nearby). A little bit tedious as very sticky, but what a satisfaction whenn at last I was able to taste these fat soft cubes, comforting like hot chocolate or a pillow.

Faire chauffer 300 grammes de sucre avec un peu de sirop de son choix.

Heat up 300 grams of sugar with your choice of sirup.Y ajouter 7 feuilles de gélatine préalablement ramollie dans l’eau froide.

Add 7 sheets of gelatine.Mélanger le tout à deux blancs d’oeuf battus en neige. Continuer à fouetter vigoureusement pendant 5 minutes (ça devient très sportif à mesure que la gélatine fige l’ensemble).

Mix sirup and gelatine to  two stiffly beaten eggwhites. Continue whipping vigorously for another five minutes (it becomes tough as the gelatine starts to thicken the mix).

Verser dans un moule rectangulaire (moule à cake pour moi). Laisser au frigo environ deux heures.

Pour in a rectangular dish and store in fridge for about two hours.Tenter et parvenir par tous les moyens à démouler la guimauve ainsi obtenue. (Menacer de jeter la guimauve à la poubelle ne marche pas, elle n’a peur de rien!) J’ai utilisé une spatule fine en plastique et ai raclé méthodiquement toutes les surfaces.

Try to find a way to turn out the marshmallow. (Threatening to throw the marshmallow away does not work, the marshmallow knows no fear!) I personally used a thin plastic spatula and methodically scraped all sides.Couper la guimauve en gros cubes et tapisser tous les côtés de sucre glace pour une meilleure manipulation.

Cut the marshmallow in large cubes and cover all surfaces with icing sugar for an easy manipulation.Napper les guimauves avec du chocolat noir fondu si vous le souhaitez. Utillisez un pinceau de cuisine, et savourez!

You may ice the cubes with melted chocolate if you wish. Use  a kitchen brush, and enjoy!

Cabaret

25 février 2010

Il n’y a pas si longtemps, mes amis Hortense et Antoine ont donné un diner somptueux. Imaginez: vingt personnes assises déguisées en danseuses, commissaires, gangsters, dans un décor drapé de velours rouge, des plumes dans des cadres anciens, le tout éclairé à la bougie. Au menu: gigot de sept heures, confit et délicieusement fondant, et trio de purées (pommes de terre, carottes, brocoli).

Not long ago, my friends Hortense and Antoine organised a fabulous dinner. Just imagine: twenty people, all disguised as dancers and gangsters, in a setting draped in red velvet, feathers in ancient frames, in a soft candlelight. The menu: seven hour lamb leg (yes, indeed, it is cooked for seven whole hours!), deliciously soft and purée trio (potatoes, carrots, brocoli).

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer une photo d’Antoine, notre maître de cérémonie. Il s’était laissé pousser les favoris pour l’occasion. Spectaculaire.

I do not resist to the temptation of showing you a picture of our master of ceremonies Antoine. He had let his sideburns grow for the occasion. Spectacular.

Keep it simple…

22 février 2010

Tomate, feta, huile d’olive, sel et thym.

Tomato, feta cheese, olive oil, salt and thyme.

Buon appetito!

15 février 2010

Voici quelques photos d’un repas chez des amis italiens. Le thème? La tomate en hiver. Rassurez-vous, les tomates ne viennent pas d’Équateur ou d’Afrique du Sud, elles proviennent du jardin familial en Italie, et sont mises en conserve pour toute l’année. Mamma mia, comme nous nous sommes régalés!

Here are a few pictures of a meal I had at an Italian friend’s house. The theme was Winter tomato. Don’t worry, the tomatoes didn’t come come Ecuador ou South Africa, they come from the family garden in Italy and are preserved for the whole year. Mamma mia, wht a meal!

Pain grillé frotté à l’ail, tomate, huile d’olive, et roquette

Toasted bread rubbed with garlic, tomato, olive oil, and rocket

La pasta bien sûr!

Pasta of course!

Fromage Pecorino

Pecorino cheese

Des babas au Limoncello, tout petits et tout délicieux!

Limoncello babas, so small and so delicious!

Happy Valentine’s day!

14 février 2010